Iray Trio

Liva Rakotoarison : piano, compositions
Elvire Jouve : batterie, compositions
Vincent Girard : contrebasse, compositions.

Chronique live. Rencontre à Dijon, novembre 2021
La Vapeur.

Iray trio

Sur scène, les trois musiciens baignent dans une atmosphère orangée, apaisante. Impression immédiate d’une certaine paix, d’un relâchement. Le trio propose un répertoire à la force tranquille : jamais une note inutile ou de passage en force. Tout en velours. Le paysage sonore qui se déploie est très sensible. Ça se traduit dans la jouerie : Elvire Jouve à la batterie a un jeu délicat et précis. Vincent Girard à la contrebasse est tendre et ramène le terrien nécessaire à ce trio aérien. Ok, la rythmique est en place. Elle laisse le champ libre au pianiste, Liva Rakotoarison. C’est lui qui vient donner les gros coups de chaud au trio, en triturant et en explosant les compositions. Le haut de son corps s’agite, et ses solos entraînent la rythmique à le suivre vers des chemins plus out. Toujours avec grâce et une certaine retenue. Ce trio, c’est comme l’alternance calme des marées hautes et basses. Tel un mouvement perpétuel, les équilibres entre les trois musiciens se reconfigurent, sans jamais prendre piétiner autrui.


Lucas Le Texier

les autres contenus produits en partenariats avec le Centre Régional de BFC
sont à retrouver ici.

Share This