FAUX CLASSIQUE
A LA NOUVELLE-ORLEANS ?

Chaque lundi soir, les radiomix de PointBreak se terminent par le même morceau, Do You Know What It Means, blues authentique et nostalgique poumoné par Louis Armstrong. Il s’agirait, en fait, d’une des nombreuses fake news de l’histoire du jazz.

by | 14 Nov 2019 | articles, notices

Copie parfaite. Do You Know What it Means to Miss New Orleans ? a tout de la chanson typique qu’on pouvait entendre, au début du siècle, à la Nouvelle-Orléans. Pourtant, vous ne la trouverez pas dans les répertoires des premiers orchestres de jazz. Louis Alter (composition) et Eddie DeLange (paroles) accouchèrent de ce titre pour le film New Orleans sorti en 1947 où Billie Holliday et Louis Armstrong, invités à faire les acteurs pour l’occasion, en donnèrent la version inaugurale. En réalité, Do You Know What it Means to Miss New Orleans ? va être consacré en tant que standard du jazz traditionnel grâce à Armstrong qui va interpréter le morceau comme s’il s’agissait véritablement d’un air traditionnel de la Nouvelle-Orléans. Il en fera par la suite l’un des classiques de son répertoire. La création du morceau et la sortie du film témoignent aussi de la passion qui s’empare des américains au milieu du siècle pour le jazz venu de la Nouvelle-Orléans (Dixieland Revival) et redonne une seconde vie au répertoire jazzistique des premiers temps ainsi qu’à ses interprètes.
 Avec sa mélodie au ton nostalgique et ses références à des éléments typiques de Louisiane (le bayou, les magnolias), Do You Know What it Means to Miss New Orleans ? devient un classique pour les jazzmen originaires de Louisiane : les plus vieux, rappelés sur scène dans les années quarante-cinquante comme Kid Ory, Henry ‘Red’ Allen, et les générations suivantes où figurent Dr. John et Harry Connick Jr. partagent ainsi un air commun qui met en musique l’attachement porté à leur foyer.


⊗ Lucas Le Texier

Carondelet Street à la New Orleans (1962) © Historic New Orleans Collection.

Do You Know What it Means to Miss New Orleans ?

by Louis Armstrong | Sings The Blues (1954)

Harry Connick Jr. + Dr.JohnDo You Know What It Means…

New Orleans, réal. Arthur Lubin (1947)

De la selecta select pour la fine fleur des p’tits batards. Avec des chunks de deep jazz et du Free indélicat, du groove impénitent et autres Love Supreme. Pilotée en direct par Badneighbour, chaque lundi de 22:00 à minuit sur Radio Dijon Campus et Radio Quetsch. À retrouver sur cette page.