Voilà un sacré petit foutoir, mais il fallait bien cela afin inaugurer cette playlist pour LeBloc. Enfiler son costume de disc-jockey en musiques libres pour vos oreilles depuis longtemps insensibilisées.
L’envie de pleurer à écouter les premières notes du Portrait In Black And White interprété par Michel Graillier. J’ai lu quelques part que « chez Graillier, les gifles sont intérieures ». K.O, rien à ajouter. Une envie aussi à l’écoute de la musique de Guillermo E. Brown, celle de replonger dans le catalogue inépuisable du label Thirsty Ear qui au début des années 2000 donnaient les bonnes réponses à pas mal de mauvaises questions. L’énergie londonienne, aussi. Inévitablement. Parce que dans ce qui émane de cette scène londonienne tout n’est pas parfait, mais tout est fait avec tellement d’énergie. Comme ton copain qui danse n’importe comment, mais qui le fait avec tellement de joie et d’énergie que tu te lèves pour le suivre. On s’en fout, on danse, on est vivants.
Et d’autres trucs, aussi.

selecta by Delestrade / Jazzus

Afronaut

par SEED Ensemble | Driftglass (2019)

Boomerang

par Paul Motian Band | Psalm (1982)

Du Høye Fryd For Den Rene Sjele

par Håker Flaten, Kornstad, Christensen | Mitt Hjerte Altid Vanker (2011)

Portrait In Black And White

par Michel Grailler | Fairly (1992)

The Drop

par 1000 Kings | Raw Cause (2013)

Slug

par STUFF. | Old Dreams New Planets (2017)

I Dream A World

par Debbie Cameron, Luc Ex, Mark Sanders | The Langston Project (2015)

Inside The Purple Box

par Guillermo E. Brown | Soul At The Hands Of The Machine (2002)