Les petits maitres

1 heure de radio avec des petits génies
sous-estimés de l’histoire de la syncope

Ce petit maître a été sideman chez Ella Fitzgerald, chez Nina Simone, a signé la BO de Lialeh, premier porn movie de la black culture, a fait les grandes heures du label Prestige et a posé les bases de la funk et du hip hop. Il a tué le game rythmique avec son ‘Purdie Shuffle’ et la frappe d’un morceau comme Coffee Cold. Ce batteur est à l’aise dans le frappe métronomique comme dans les sournoiseries les plus groovey. Voici une heure consacrée à Monsieur Bernard Purdie.


Tracklist :
Bernard Purdie – Fonkey Donkey (7″, 1967)
Dizzy Gillespie – Soul Kiss (The Real Thing, 1970)
Gabor Szabo – Sophisticated Wheels (Jazz Raga, 1966)
Archie Shepp – Rest Enough (Song To Mother)(The Cry Of My People, 1973)
Harold Alexander – Tite Rope (Sunshine Man, 1971)
Leon Thomas – L.O.V.E. (7″, 1973)
Gil Scott Heron – Free Will (Free Will, 1972)
Aretha Franklin – Rock Steady (7″, 1971)
Roberta Flack – Go up Moses (Quiet Fire, 1971)
Miles David – Red China Blues (Get Up With It, 1974)
Pretty Purdie – What’s Goin’ On (Soul Is… Pretty Purdie, 1972)
Albert Ayler – Heart Love ( New Grass, 1969)
Bernard Pretty Purdie – Heavy Soul Slinger (Soul Is… Pretty Purdie, 1972)
Galt MacDermot – Coffee Cold (Shapes Of Rhythm, 1966)

Ce petit maître a été sideman chez Ron Carter, Idriss Muhammad et John Zorn, entre autres. Il a façonné un paquet de relectures kitsch-bling de la musique classique par des visites chez Scarlatti ou chez Bizet. Ses arpèges électriques savent aussi jouer avec les codes du Free. C’est également un fournisseur de breaks pour le hip hop, c’est une auberge espagnole ultra samplée. Ce musicien est un pianiste à l’aise dans le groove comme dans les sucreries pointues. Voici une heure consacrée à Monsieur Bob James.


Tracklist :
Bob James – Take Me To The Mardi Gras (Two, 1975)
Bob James – Heads (Heads, 1977)
Bob James – Where The Wind Blows Free (BJ4, 1977)
Bob James – Fuga Del Gatto (The Scarlatti Dialogues, 1988)
Ron Carter – Django (Blues Farm, 1973)
Bob James – Nautilus (One, 1974)
Gabor Szabo – Transylvania Boogie (Macho, 1975)
Quincy Jones – Oh Happy Day (Walking In Space, 1969)
Chet Baker – Autumn Leaves (She Was To Good To me, 1974)
Idris Muhammad – Piece Of Mind (Power Of Soul, 1974)
Bob James trio – A Moment’s Notice (Bold Conceptions, 1963)

Ce petit maître a été sideman chez Sonny Rollins, Ornette Coleman et Bill Evans, entre autres. Il a façonné le style West Coast, pepouze depuis la Californie. Il a été la doublure sonore de Sinatra dans L’Homme au Bras d’Or de Preminger. Il a aussi fréquenté des lions qui louchent, des girafes qui galopent dans Daktari, série TV dont il a composé la B.O. C’est un batteur à l’aise à l’Ouest comme dans les soubresauts du Free Jazz. Voici une heure consacrée à Monsieur Shelly Manne.


Tracklist :
Shelly Manne – Daktari (Daktari OST, 1967)
Shelly Manne – Lean On Me (2-3-4, 1962)
Lennie Tristano 5tet – Subconscious-Lee (1949)
Shelly Manne and his Friends – Peter Gunn (Play Peter Gunn, 1959)
Shelly Manne – Clarence (Daktari OST, 1967)
Shelly Manne – Take the A train (2-3-4, 1962)
Shelly Manne with Russ Freeman – With A Song In My Heart (The Two, 1954)
The Poll Winners – Caravan (Straight Ahead, 1976)
Sonny Rollins – I’m An Old Cowhand (Way Out West, 1957)
Shelly Manne – Hava Nagila (My Son The Jazz Drummer!, 1963)
Shelly Manne / Bill Evans – The Washington Twist (Empathy, 1962)
Shelly Manne and his Friends – Tangerine (Shelly Manne and his Friends, 1956)
Shelly Manne / Bill Evans – Danny Boy (Empathy, 1962)