Jean Mosambi
est un graphiste
qui sait aussi faire
des mixtapes de dingo.

À ses débuts en 2010, Jean Mosambi commence par réaliser les pochettes de ses propres compilations qu’il appelle Ten Songs A Week. Exercices de style, elles sont destinées à ses potes restés en France quand lui est parti à l’étranger. Pour prendre soin d’une amie, soignant les autres dans les hôpitaux de Nancy, Mosambi réactive ses mixtapes aussi fouillées que la simplicité immédiate de son travail graphique. C’est une forme de génie modeste, c’est du pur plaisir pour l’œil et l’oreille. Et c’est à scroller sur cette page entre une lecture de ses réponses à Mister Recorder, située sur la droite de ce paragraphe et deux visites à son site web situé à cette adresse.

En 2010, je vis à Istanbul. J’envoie à mes amis des missives musicales sous forme de compilations, les Ten Songs A Week. Pour chaque compile, je confectionne une pochette à la manière de. Le label de jazz Blue Note me sert de repère mais aussi ma manière d’apprendre à me servir de la base des logiciels de graphisme. Puis, comme le vent politique tourne dans le mauvais sens en Turquie, je rentre en France et propose mes services comme graphiste musical à des structures culturelles.

Tu parles du label Blue Note. Qu’est-ce qui t’intéresse dans leurs pochettes ?
La charte graphique. La bichromie est une contrainte technique et ça fonctionne très bien. Avec le temps, cette inspiration est passée. Même si je suis encore imprégné de son code graphique, je me suis tourné vers d’autres labels, comme Columbia, avec Alex Steinweiss et Verve avec David Stone Martin.

C’est cet esprit qui infuse tes créations ?

Parfois, je fabrique des fausses pubs, des fausses pochettes de disque. Je pense aux compilations de mes débuts, les Ten Songs a Week. J’ai eu l’occasion de le refaire récemment avec le groupe l’Entourloop, en faisant des 45t dans le style macarons jamaïquains des années 60 et 70.

Quelles sont tes influences ?

En format édition, Custom Lettering où les lettrages des vieux magazines et des comics sont répertoriés par années. Taschen aussi avec leur Volume 1 Graphic design 1890-1959 dédié aux affichistes. À une période, je m’intéressais beaucoup aux affiches de voyages, de transports, ferroviaires, maritimes, aériens. En France j’ai beaucoup cherché autour de Bernard Villemot (1911-1989), de Raymond Savignac (1907-2002) et de Cassandre (1901-1968), le maître. 
Leurs affiches frappent l’œil, happent le regard. C’est très inspirant. Je recherche ça dans mon travail.

© Jean Mosambi

WGTJ #003 – Other Worlds
Onyx Collective – FDR (2018)
Ill Considered – Delusion (2018)
Jasper Hoiby – Interconnectedness (2020)
Petter Eldh & Koma Saxo – Koma Tema (2019)
Ted Poor – Push Pull (2020)
Tomeka Reid Quartet – Old New (2019)
Wildflower – Other Worlds (2017)
Damon Locks & Black Monument Ensemble – Rebuild A Nation (2019)
Nilok4tet – Five Fingers Up (2019)
Moskus – Tandem Med Sankt Peter (2014)

© Jean Mosambi

WGTJ #002 – The Creator Is So Far Out
Clarence Peters Quartet – Born & Shake (1980)
Arthur Blythe – Lower Nile (1977)
Steve Reid – Kai (1976 – Mustevic Sound)
Joseph Jarman & Don Moye Featuring Johnny Dyani – Mama Marimba (1980)
Dyani, Temiz, Feza – Traditional South African Songs (1973)
Roy Brooks And The Artistic Truth – Eboness (1973)
The Phill Musra Group – The Creator Is So Far Out (2010)

© Jean Mosambi

TSAW-2020-01 – achipé achopé
Pretty Ugly – Tierra Whack
Offence – Little Simz
My Inspiration – The Leonard Simpson Duo
Best Life – Danny Brown
Wonderland – Jahn Dough
Fruit Salad – Tierra Whack
1539 N. Calvert – JPEGMAFIA
Reginald – Mike Jenkins
Diamond Dreams (Feat. Kadeshia) – Suff Daddy
All I C is U – Naja Young

© Jean Mosambi

TSAW-2020-03 – achipé achopé
Jay Stone – Flying Monkeys (2018)
Busdriver – MUCH (2015)
Leikeli47 – Money (2016)
Tierra Whack – Unemployed (2019)
Stormzy – Vossi Bop (2019)
Little Simz – Venom (2019)
Sneaks – The Way It Goes (2018)
Dua Saleh – Sugar Mama (2019)
Mick Jenkins – Understood (2018)
+ original sample :
Jack Arel – Something Happen (1972)