Jazz tout terrain et cylindrées chevronnées.

Jazzdataz. Un jeu, une OST et une claque syncopée. Ici, on cause chorus pixélisés et phrasés 16 bit. Premier volume, première claque. Mario Kart 8. 2014. Emblématique.

by | 23 Avr 2020

Ce minimix est suffisamment bien huilé pour jouer les copilotes de votre lecture. Atsuko Asahi et Ryo Nagamatsu tiennent le volant. Vous avez 2’43 pour finir votre texte.

Tracklist : Mario Kart 8 Main Theme / Dolphin Shoals / Dragon Driftway / Staff Credits.

Une intro groove, un big band solide et une sonorité pasteurisée façon Billy Cobham. Le Main Theme de Mario Kart 8 en impose et définit les influences prises pour sa bande sonore. C’est un truc qui transpire le funk, le jazz rock et le fusion. C’est propre, c’est bon et ça change. Fini les morceaux produits avec des sons midi cheap. MK8 est enregistré intégralement en live. Nintendo a vu grand et se permet d’engager des grands noms nippons de la musique de jeux vidéo. Shiho Fujii et Ryo Nagamatsu sont connus pour avoir taffé sur des OST de la licence Super Mario et donné naissance à des bandes sons cultes comme celle de Super Mario Galaxy 2. Côté musiciens, il y a aussi du beau monde. Entre autres, Eric Miyashiro, trompettiste du Buddy Rich Big Band de 84 à 91. Souffle solide. Dans le Mario Kart band, le gars apporte une puissance de son incroyable et balance des aigus à la Maynard Ferguson. Mais ce n’est pas le seul zinzin de la bande. Dans Dolphin Shoals, c’est le sax alto Kazuki Katsuta qui prend les commandes et ajuste un chorus supercarburant, réglé entre pop, funk et bebop. 

Eric Miyashiro © LantarenVenster, 2019

— Big Blue session d’enregistrement en studio © Nintendo

Déglinguer les karts de tes potes à coup de bananes, tout en écoutant des solos qui tournent au Sans Plomb 98, tout à fait plaisant. Mario Kart 8 est un melting-pot auditif et permet à la série de se réinventer. Que tu pilotes ta caisse à toute berzingue dans les fonds marins ou que tu roules sur les routes de Dolphin Shoals, que tu fasses crisser la gomme sur les plaines enneigées de Ice Ice Outpost, l’approche musicale sera différente. Les soufflants savent disparaitre et laisser la place aux percus exotiques et autres synthés fusion. Bref, la musique évolue suivant où tu roules et selon le circuit choisi. Logique. Oui mais surtout immersif. Sans trembler, Nintendo mélange une formation big band aux influences groove avec des sonorités world voire même traditionnelles. Dans Dragon Driftway, la course est clairement inspirée par la culture chinoise. On y entend une section rythmique funk avec une basse qui slappe dans tous les sens et un thème joué au erhu, un violon chinois à deux cordes. Nintendo en a clairement sous le capot. Dans l’OST de Mario Kart 8, le développeur touche-à-tout invente le jazz tout terrain. Du jazz qui carbure.


• Théo Bourdier
photos : Front fanart © EpiForni / Captures écran du jeu © Nintendo, 2014