BREAKOSCOPIE.5

2 heures avec Benoit KILIAN, 

Benoit Kilian, joue de la batterie depuis un concert à l’Ouest de la Grosne, club mythique du 7.1 dirigé par feu Jacky Barbier. Ce dernier ne voulait sur scène d’ailleurs pas de son merdier : set de percus dont une grosse caisse pourrie. Merci Jacky, la batterie restera donc l’instrument de Ben Kilian. Le son, la matière sonore ne cesse de l’attirer, comme l’improvisation. S’impose alors la pratique. Survient l’idée d’électrifier un Berimbau, ce sera BrmB, joué au sein de GHOTUL, et parfois en solo. Ni accompagnateur, ni soliste, ni leader, ni exécutant, Benoit verse dans l’Utopie Fraternelle et le spirit.
On le trouve actif dans le collectif GEX et dans l’Ensemble Un.
Il collabore également avec Laborintus, Jean-Luc Petit,  Jérôme Noetinger, Benjamin Duboc, Jean Marc Foussat (Marteau Rouge) et créé NÜK, NÜK ELEKTRIK, KOD B, et, en 2014, dans un projet ambitieux et passionnant autour de H.D.Thoreau : L’Arpenteur. Plus récemment, ce sont les frasques en solo, sur une grosse caisse de 36, projet appelé GCH36. Il trouve également la solution pour unir les vins vivants et sa musique naturelle dans le projet Le Son Des Flacons où le vin devient partition.


ressources.
Benoit Kilian website

« On ne prétend rien découvrir ni rien inventer et on joue nos instruments. Un jour, on voit quelqu’un qui frotte un truc dessus, ou alors, c’est mon cas, on entend un son sans savoir qui fait quoi. Alors on essaie de trouver comment. »

© Sébastien Bozon