2 heures avec Benoit KELLER, contrebassiste

© Médéric Roquesalane


ressources.
Explicit Liber website

Benoit Keller passe trois années à L’IMFP de Salon-de-Provence et y travaille la basse électrique et l’improvisation auprès de professeurs comme Michel Zenino, André Franco, Gildas Boclé. Il accède, ensuite, en 1996, au département jazz du Conservatoire National de Chalon-sur-Saône. Il étudie aux côtés de Michel Martin, Pierre Sylvan, Yves Rousseau, Yves Torchinsky, Christophe Wallemme ou encore Jean-Jacques Avenel. A partir de juin 1998, il se produit notamment dans le Trio 928 aux côtés du batteur François Merville et du saxophoniste Lionel Martin, en duo avec le clarinettiste Nicolas Fargeix, avec le Big-Band Chalon Bourgogne et compose pour la Compagnie Rasposo. Il participe à la création du collectif imuzzic et du Trio Résistances avec le batteur Bruno Tocanne, avec lequel il pose les premières bases de ses relectures de chants contestataires et militants. Contrebassiste, improvisateur et compositeur affirmé, on peut l’entendre sur de nombreuses scènes européennes et festivals internationaux.
On croise également Benoit Keller comme un de fondateur du Quintet ODOS réunissant entre autres le guitariste Serge Lazarevitch et le tromboniste bulgare Gueorgui Kornazov. Benoit travaille également avec Louis Sclavis, Jean-Marc Padovani, Bertrand Renaudin, Antoine Hervé, Pierre Tiboum Guignon, Jeff Sicard, Alain Blesing, Franck Tortiller, François Laizeau, Sophia Domancich, Laurent Dehors, Claude Barthélemy, David Patrois, Andy Emler, Didier Lockwood et John Greaves.
Explicit liber, son projet le plus récent, est une fresque musicale dédiée au tumulte des grands mouvements sociaux de la fin des années soixante à aujourd’hui. La liberté du jazz et la musique baroque s’y mêlent sans complexe en compagnie du rock progressif, des musiques électroniques et des archives sonores.